Site icon Le Journal de l'Afrique

Maroc : Moulay Hassan, programmé pour s’assoir sur le trône

Le prince héritier du Maroc se prépare aux plus hautes fonctions. Moulay Hassan se forme désormais dans un bureau du palais royal.

C’est un secret de polichinelle, dans les couloirs du palais : Moulay Hassan, le successeur au trône marocain, devrait reprendre le flambeau lorsque Mohammed VI jugera qu’il est apte à régner. Et alors que le roi du Maroc actuel prend de plus en plus de recul, le prince héritier débute sa « formation ». Car cela fait plus d’un an que Moulay Hassan a l’âge légal pour être roi.

Âgé de 19 ans désormais, le fils de Mohammed V a son bureau au palais royal, indique Africa Intelligence. Un palais dans lequel « il s’accoutume avec les arcanes du pouvoir en l’absence de son père, installé depuis plusieurs mois en France », précise le journal français.

Après un premier séjour privé au mois de juin, Mohammed VI a fait des allers-retours au Maroc notamment pour l’Aïd ou encore la Fête du Trône. Mais pour rester au chevet de sa mère, le roi a préféré poser ses valises en France. De quoi donner un peu plus de pouvoir à son fils ? Ce dernier devra être un peu patient…

Moulay Hassan s’est lui aussi rendu à Paris, pendant près d’un mois. Mais l’appel des études a obligé Moulay Hassan à revenir à Benguérir, sur les bancs de la Faculté de gouvernance et des sciences économiques et sociales de l’Université Mohammed VI Polytechnique.

L’ironie, explique Africa Intelligence, c’est que le bureau de Moulay Hassan a été installé au cabinet royal pour un simple stage.

De plus en plus présent

En l’absence du roi Mohammed VI, le futur Hassan III a donc la possibilité de s’habituer au pouvoir. Car s’il a l’habitude de participer aux rencontres protocolaires, Moulay Hassan n’est pas encore aguerri au pouvoir. En 2018, le roi Mohammed VI avait déjà dû s’éloigner du royaume chérifien et avait laissé les affaires courantes aux cadres du palais. Son fils était encore trop jeune pour prendre un quelconque rôle.

Cette fois, Mohammed VI a changé de stratégie. Il s’appuie sur son entourage proche pour suivre les dossiers politique, sécuritaire et sanitaire, qu’il ne veut pas lâcher. L’occasion pour Moulay Hassan d’observer. Le futur monarque aurait déjà participé à deux conseils des ministres, l’an dernier et cet été.

Enfin, rappelle Africa Intelligence, Moulay Hassan a assisté, il y a près de deux ans, aux négociations entre le conseiller de Trump, Jared Kushner, et le Maroc concernant les Accords d’Abraham. Un dossier important pour le royaume, mais également pour le fils de Mohammed VI qui, décidément, prend de plus en plus de place.

Quitter la version mobile