Site icon Le Journal de l'Afrique

Football : l’Europe manque-t-elle de respect à l’Afrique ?

Les joueurs africains évoluant en Europe ne seront pas libérés pour les matches de qualifications pour la CAN. Une décision, appuyée par la FIFA, qui irrite passablement Claude Le Roy.

C’est la trêve internationale. Pendant une dizaine de jours, les championnats nationaux s’arrêtent, pour laisser les joueurs rejoindre leurs sélections nationales respectives. En période de Covid-19, cette trêve a été un véritable casse-tête pour les clubs et fédérations. Car dans la dernière ligne droite des championnats européens majeurs, la question du confinement à leur retour s’est posé concernant les internationaux. Ceux qui rejoindront leur sélection en Europe ne sont pas concernés par les restrictions sanitaires à leur retour. Mais pour les autres, c’est plus compliqué…

Par exemple en France, à cause de la septaine qui sera imposée aux joueurs, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont décidé de ne pas libérer leurs internationaux amenés à jouer hors de l’Union européenne. Il a fallu, pour ce faire, une décision de la Ligue de football professionnel (LFP).

La FIFA était auparavant entrée dans les discussions en précisant qu’elle allait assouplir ses règles. Habituellement, un club ne peut retenir un joueur contre l’avis de sa sélection nationale. S’il est appelé à défendre les couleurs de son pays, un joueur doit répondre à sa convocation, à moins d’être inapte à jouer. Mais les mesures sanitaires ont changé la donne et la FIFA a prévenu que les clubs seraient exceptionnellement autorisés à retenir leurs footballeurs en cas de quarantaine obligatoire à leur retour.

Cette décision, donc, ne s’applique pas aux nations européennes. Ce sont plutôt les Sud-Américains, les Asiatiques ou encore les Africains qui sont les plus concernés par cette décision. Et sur le continent africain, on goûte peu à cette nouvelle. Claude Le Roy, l’actuel sélectionneur du Togo, s’est irrité dans So Foot de la règle imposée par la FIFA. Il dénonce notamment une « mascarade ».

« Attitude irresponsable de la FIFA et pleutrerie des dirigeants du football africain »

Pour le Français, « c’est parfaitement regrettable. C’est un manque de respect total envers l’Afrique, un continent qui a tant apporté au football français ». Et Le Roy en veut particulièrement à la LFP et aux clubs français. « Les clubs français ont des intérêts à défendre, ce que je peux concevoir. Mais la vitesse à laquelle ils ont su s’engouffrer dans la brèche créée par la FIFA est assez incroyable » dit-il.

Une décision d’autant plus regrettable que les joueurs africains évoluant en Europe visent une échéance importante : la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN). Or, il faut avant tout se qualifier. « Imaginez la déception, la frustration, pour ces joueurs, lesquels, pour certains, s’apprêtaient à disputer des matchs décisifs en vue de la qualification pour la CAN », s’étonne Claude Le Roy, qui juge la FIFA « pathétique ». L’instance internationale « privilégie les clubs, sans tenir compte des sélections », assure le sélectionneur du Togo.

Et à ceux qui attendaient une première déclaration forte du nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, il faudra repasser ! « Cela vous étonne ? Pas moi ! La CAF était bien trop occupée à s’occuper de la pseudo-élection de Patrice Motsepe, son nouveau président, installé par la FIFA. La CAF aurait très bien pu dire, comme l’ont fait les Sud-Américains, qu’il fallait reporter les deux journées de mars à juin. Mais non ! », s’énerve Claude Le Roy, qui déplore « l’attitude irresponsable de la FIFA, l’opportunisme des clubs français et la pleutrerie des dirigeants du football africain ».

Quitter la version mobile