Site icon Le Journal de l'Afrique

Cinq ans après, les retrouvailles de Drake et du DJ sud-africain Black Coffee

Black Coffee

Après avoir remporté son premier Grammy award du meilleur album de musique électro 2022 avec « Subconsciously », le DJ sud-africain Black Coffee est présent aux côtés de Drake sur le nouvel album surprise de ce dernier.

A 46 ans, le DJ sud-africain Nkosinathi Maphumulo — alias Black Coffee — a connu des hauts et des bas dans sa carrière. Mais décidément, le fameux chanteur-producteur zulu conserve ses ambitions : six albums depuis 2005, dans quatre genres musicaux différents. Et finalement, ce qui réussit à Black Coffee est, indubitablement, l’électro-dance.

Le 3 avril dernier, Black Coffee a quitté la scène underground pour rejoindre le mainstream dans sa plus haute sphère avec un Grammy award pour son album « Subconsciously », sorti l’année dernière.

Le DJ a également produit pour Ushser, Kendrick Lamar et David Guetta. Il a accompagné Beyonce et Jay-Z dans leur tournée africaine en 2020.  Mais finalement, on le retrouve en tant que producteur d’une partie de l’album surprise de la popstar, le Canadien Drake. Pour rappel, Black Coffee avait produit la chanson « Get It Together » de Drake en 2017.

Pour le journaliste musical Madzadza Miya, « le travail de Black Coffee et de Tresor (la star sud-africaine d’afro-fusion) sur le nouvel album de Drake montre la montée en puissance de la musique sud-africaine ». Miya estime également que l’album de Drake est beaucoup plus influencé par la musique sud-africaine que par les bandes-son du « Roi Lion » et de « Black Panther ». Les deux albums « cinématographiques » chantés respectivement par Beyoncé et Kendrick Lamar se veulent des pionniers dans le rapprochement entre les musiques sud-africaine et afro-américaine. Il s’agit surtout d’une nouvelle percée africaine sur la scène occidentale, après celle de l’afro-fusion nigérian et du rap français, dont de nombreuses stars sont d’Afrique Centrale ou d’Afrique du Nord.

Black Coffee, le moment qui définit une carrière

En tout cas, l’annonce de l’album surprise de Drake a mis le monde de la musique sens dessus-dessous. D’autant plus que c’est la première fois que le chanteur canadien accueille des producteurs hors de son équipe habituelle en studio pour préparer un album. En effet, Drake a investi avec le rappeur Adel Nur – Future – dans leur propre maison de disques DreamCrew en 2017. Quant à l’équipe de la superstar, elle s’est toujours limitée à Noah Shebib, Olivier El-Khatib et Noel Cadastre, le trio qui a fait la carrière phénoménale de Drake.

Black Coffee, lui, est sans doute à la hauteur de la tâche. Reste à savoir s’il profitera de la collaboration avec le tsunami Drake pour percer, lui aussi, sur le plan mondial. Le DJ sud-africain est bien connu dans le monde underground, surtout dans les « boiler rooms » européens, où il fait partie des rares artistes africains à se poser en tête d’affiche. En effet, malgré des concerts réussis à Berlin, Bruxelles, Tallinn, Amsterdam et Paris entre 2020 et 2021, Black Coffee est le grand absent du festival Tomorrowland 2022, où, d’ailleurs, aucun artiste africain n’a été invité pour la première fois depuis la première édition en 2005.

Lire : DJ Kampire, la star montante de l’afro-house

Quant au style de la star sud-africaine montante, il varie du jazz à l’afro, en passant par la musique house. Toutefois, si sa dernière collaboration avec Drake a montré quelque chose, c’est que Black Coffee sait innover en beats RnB. Et Drake, qui se revendique « meilleur rappeur de tous les temps », aurait pu chercher une production « old school » pour se réaffirmer sur une scène américaine désormais envahie par le drill.

Pour l’anecdote, Black Coffee est né à 29 kilomètres du village natal de Nelson Mandela, Qunu. Il avait d’ailleurs subi une blessure en 1990, lors des derniers épisodes de la lutte contre l’apartheid. Un vieux de la vieille.

Quitter la version mobile